Reconversion professionnelle en optique

L’époque où un salarié faisait carrière dans une même entreprise, exerçait le même métier toute sa vie, est révolue. Que ce soit par choix ou par nécessité, la reconversion professionnelle est une réalité du monde du travail. Qu’il s’agisse de se réinventer, de redonner du souffle à sa carrière ou tout simplement de changer de vie, une reconversion professionnelle ne s’improvise pas. Voici quelques questions à se poser, étapes à prévoir et règles à respecter pour y arriver. Oui, changer de travail va vous en demander beaucoup. Mais le défi en vaut vraiment la peine.

Identifier ses motivations et aspirations

Avant de se lancer dans une reconversion professionnelle, l’analyse de vos motivations est essentielle. Envie de temps pour vous, de plus d’autonomie ? De donner du sens à votre travail ou de changer de cadre de vie ? La reconversion doit être choisie et non subie. Si le désir de changement n’est que passager, lié à une petite déprime ou à un collaborateur difficile à vivre, la reconversion professionnelle n’est peut-être pas aussi urgente qu’une mise au point ou que quelques jours de repos.

Réaliser un bilan de compétence avant toute chose

Première grande étape de sa reconversion professionnelle, le bilan de compétences réalisé par un spécialiste, permet d’identifier et de valoriser des compétences professionnelles et personnelles, de repérer ses aptitudes et ses motivations pour aboutir à un projet de changement ou d’évolution de carrière réaliste. Ce bilan s’étend souvent sur plusieurs semaines et nécessite un travail sur soi à effectuer très sérieusement pour un résultat optimal.

Se former pour réussir son projet

Quelle que soit la voie choisie, il semble presque impossible d’envisager une reconversion professionnelle sans formation. Apprendre un nouveau métier sur le tas est souvent synonyme d’échec. Envisager une formation qui durera entre un et trois ans permet de mettre toutes les chances de votre côté pour réussir votre nouvelle vie. Se qualifier, acquérir des compétences : un pré-requis dans un univers professionnel où l’expertise et la connaissance n’ont jamais été aussi recherchées.

S’organiser et impliquer ses proches dans l’aventure

Rien ne se peut se faire sans le support de sa famille. Mari, femme, enfants, parents, tous devront vous soutenir lorsque vous retournerez étudier, que vous serez moins disponible, que vous aurez besoin de financement pour vos études. Parler, se projeter, ne pas fantasmer : une condition sine qua non de réussite pour votre reconversion professionnelle.

L’Optique : des métiers variés, innovants et passionnants

Se reconvertir dans l’optique ? Une idée visionnaire ! Avec un Diplôme d’opticien en poche c’est une palette de métiers aux multiples facettes qui s’ouvre à vous. Que vous ayez le sens du commerce ou une âme de manager, que vous souhaitiez donner du sens à votre travail à travers la santé visuelle, que vous soyez attiré par l’innovation ou par la création, les métiers de la vision ont tous quelque chose à vous offrir.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

  • 88% des étudiants opticien-lunetier ont trouvé un emploi dans les trois mois après leur diplôme.
  • Salaire moyen d’un opticien-lunetier : 2100 € net mensuels pour un salarié, 3086 € pour un cadre de direction et 5185 € pour un propriétaire de magasin.
  • 2 338 points de vente à céder dans les 5 ans : une belle opportunité pour les esprits entrepreneurs.
  • +42% d’offres d’emplois entre septembre 2014 et septembre 2015

Les formations de l’ISO dédiées aux personnes en reconversion professionnelle

L’ISO, Institut Supérieur d’Optique, forme depuis plus de 25 ans l’élite des métiers de la vision, de la Prépa Optique au Bac+5.

Aujourd’hui, avec plus de 10% d’inscrits en reconversion professionnelle, l’ISO est une des rares écoles d’optique à proposer des offres de formation en adéquation avec leurs impératifs. Selon votre formation initiale et l’univers professionnel dont vous êtes issu, plusieurs choix s’offrent à vous :

  • La Prépa Optique en un an (rentrée de septembre) ou en 6 mois (rentrée de février) permet de consolider les bases scientifiques et de s’initier au métier d’opticien. Attractive et concrète, cette formation est couronnée d’une certification de « Monteur Lunetier » pour ceux qui souhaitent entrer dans la vie active le plus rapidement possible. Elle peut également servir de porte d’entrée à un cursus optique Bac+2 à Bac+5.
  • Le Diplôme d’Opticien en 18 ou 24 mois. La rentrée de février permet de réduire le temps de formation et d’être diplômé rapidement. Une formation idéale pour les personnes ayant occupé des postes scientifiques.

En savoir plus sur les formations en optique ISO