banner

Opticien optométriste : un allié incontournable de la santé visuelle

Opticien optométriste : un allié incontournable de la santé visuelle

L’opticien optométriste est un professionnel de la santé visuelle reconnu. Il répond aux besoins croissants d’examens de la vue. En effet, l’association des optométristes de France (AOF) annonce qu’« en 2025, la moitié de la population pourrait ne plus avoir accès aux soins ophtalmologiques ». Dans ce contexte, les opticiens optométristes ont un rôle majeur à jouer. 

 

L’essentiel sur l’opticien optométriste

Qu’est-ce qu’un optométriste ?

Selon la définition du Conseil mondial de l’optométrie, « les optométristes sont les professionnels de santé de l’œil et du système visuel qui assurent un service oculaire et visuel complet, qui inclut la réfraction et la fourniture des équipements optiques, la détection/diagnostic et le suivi des maladies oculaires et la réhabilitation du système visuel. ». Cependant, en fonction des pays et de leurs réglementations, les missions de l’optométriste varient. En France, la profession n’est pas réglementée, mais il existe plusieurs diplômes d’Etat. 

Par conséquent, tout dépend de la répartition des tâches convenues en collaboration avec l’ophtalmologue ou l’équipe médicale.

Est-ce qu’un optométriste est un médecin ?

À la différence des ophtalmologistes, les opticiens optométristes ne sont pas des médecins spécialistes en santé oculaire. Ces sont des professionnels de santé diplômés d’une formation en optique et optométrie.

Ainsi, si l’on se rend chez notre ophtalmologue pour n’importe quel problème ou pathologie de la vue, notre visite chez notre opticien optométriste portera, quant à elle, sur des révisions de la vue, des adaptations de lentilles de contact ou de lunettes ou encore sur des thérapies visuelles.

Quelles sont les missions de l’opticien optométriste ?

L’optométriste prend en charge les patients pour :

  •         cibler les problèmes visuels (examens de la vue) et adapter l’équipement optique,
  •         conseiller et adapter les équipements en contactologie, en prenant en compte la « biocompatibilité » des lentilles avec les yeux,
  •         prendre en charge les patients souffrant de basse vision (acuité visuelle < 3/10) au sein d’une équipe pluridisciplinaire (ophtalmologiste, orthoptiste, psychologue, ergothérapeute…),
  •         assurer le suivi des traitements en orthokératologie (lentilles de nuit qui corrigent la myopie).

Lors de l’examen de la vue, l’opticien optométriste prend en compte les interactions entre 3 éléments : la réfraction, la vision binoculaire, et l’accommodation (de mise au point).

Par ailleurs, il participe aux projets de recherche en contactologie et réfractologie. Et il assure des formations à destination des opticiens.

Où exerce l’opticien optométriste ?

Les optométristes peuvent exercer dans différents types et tailles de structures telles que des :

  • cabinets privés d’optométrie ou d’ophtalmologie ;
  • services ophtalmologiques en centres hospitaliers ;
  • cliniques ;
  • laboratoires ;
  • en magasin d’optique ;
  • centres spécialisés ;
  • bureaux d’études en optique ;
  • et bien d’autres…

Quel est le salaire d’un opticien optométriste ?

Un optométriste peut gagner entre 28k et 40k  brut annuel (en début de carrière), en fonction du volume de clientèle.

 

Optométristes : des opticiens diplômés à bac +3 et bac +5

 

Des opticiens avant tout

Les optométristes sont tout d’abord des opticiens titulaires d’un BTS OL. Déjà acteurs à part entière des métiers de la santé visuelle, les opticiens-lunetiers peuvent choisir de compléter leur formation par un diplôme de niveau bac +3, puis bac+5.

La formation au BTS OL inclut déjà des cours pratiques et théoriques pour pratiquer des examens de la vue. L’opticien-lunetier est un professionnel de la santé reconnu qui a, depuis peu, la possibilité de prendre en charge des clients. Ainsi, il peut contrôler la vision et corriger les ordonnances de verres ophtalmiques. Il effectue aussi le suivi des patients porteurs de lentilles ou de verres spécifiques.

Les Licence et Bachelor en sciences de la vision

Dans les faits, de nombreux diplômés de BTS choisissent de poursuivre leur formation en Licence Professionnelle d’Optique ou en Bachelor des sciences de la vision. Ces formations leur délivrent des compétences supplémentaires en dépistage, diagnostique et prise en charge des problèmes de vision. Aujourd’huil, 67% des étudiants du BTS OL poursuivent leurs études. (Source Bien vu, dossier spécial Juin 2016, Le guide de l’emploi).

L’ISO propose, en partenariat avec l’Université Paris-Saclay, une Licence Professionnelle en sciences de la vision. Par ailleurs, elle délivre aussi un Bachelor en Sciences de la Vision, en 1 ou 2 ans, en formation initiale ou en alternance. Il comprend 455 h d’enseignement et son programme de formation est réparti en 3 modules :

  •         optométrie (200h) : histoire de cas, examens préalables, réfraction, vision de près, vision binoculaire, phories décompensées, anomalies de l’accommodation,
  •         contactologie(200h) : réglementation, anatomie liée à la contactologie, biomicroscopie, presbytie, microbiologie et complications oculaires, adaptation (protocole, modification, optimisation),
  •         basse vision (55h) : optique géométrique, pathologies nécessitant un équipement de basse vision, pratique de la basse vision en magasin d’optique, réglementations, matériels de basse vision.

Ces trois matières se déclinent en cours théoriques, travaux dirigés et travaux pratiques.

Les optométristes experts en sciences de la vision (grade de Master)

Par ailleurs, l’Association des Optométristes de France (AOF) « considère comme optométristes les personnes ayant validé une formation de niveau Bac+5 (Master, Titre RNCP de Niveau 1, Diplôme de niveau 7 à l’European Qualifications Framework). » Cet organisme cherche à promouvoir la reconnaissance du métier d’optométriste en préconisant le Master comme niveau de diplôme. Il recense 3 écoles en France qui dispense ces formations supérieures :

  •         l’Université Paris-Saclay (formation initiale temps plein ou alternance en 1 ou 2 ans),
  •         l’Université de Nîmes (formation initiale et continue, en 2 ans),
  •         l’Institut des Sciences de la Vision de Saint-Etienne.

L’objectif de cette association vise l’accroissement des compétences des opticiens. Former davantage d’optométristes permettrait de répondre aux besoins croissants de la population en matière de santé des yeux. En effet, certains territoires ne peuvent répondre à toutes les demandes de consultations en ophtalmologie. Cette spécialité de médecine peine à recruter. Ce qui a pour conséquence des délais d’attente trop longs et donc un défaut de prise en charge des patients. L’opticien optométriste intervient pour combler ce déficit de soin. Il assure un suivi complet des patients grâce à son expertise, en étroite relation avec toute l’équipe médicale au service du patient.

Si vous êtes titulaire d’un BTS OL et que vous souhaitez accroitre vos compétences en santé visuelle, rendez-vous sur le site de l’ISO Espace Candidats pour déposer votre dossier d’inscription en Licence, Bachelor ou Master en sciences de la vision. Et n’hésitez pas à contacter nos anciens étudiants ambassadeur de l’ISO pour poser toutes vos questions !

Les chiffres clés de l'iso

Les chiffres clés de l'iso

1988

Création
de l'iso

9

écoles et CFA
en france

15 000

étudiants
& diplomés

90%

taux
d’employabilité