banner

L'opticien, un professionnel de santé à part entière

Le 16/12/2020

Avec près de 3 milliards de personnes dans le monde porteuses d’un défaut visuel, la mauvaise vision est devenue le handicap le plus répandu au monde. Prendre en charge un des cinq sens de l’être humain, c’est donner du sens à sa vie professionnelle.

Grace au diplôme d’opticien, devenez un acteur majeur de la première préoccupation des français : la vue. Quand 75% de la population porte un équipement optique et que la durée moyenne d’obtention d’un rendez-vous chez un ophtalmologiste est de près de 3 mois, la formation du BTS OL et la spécialisation en santé visuelle font de l’opticien un interlocuteur de première intention.

Des besoins visuels croissants

Vieillissement de la population, accroissement des besoins visuels dû à notre vie connectée, et surtout forte augmentation de la myopie (les études estiment qu’au moins 50% de la population mondiale sera myope en 2050)… Le marché de l’optique est dynamique. En France ce n’est pas de moins de 15 millions de paires de lunettes vendues chaque année, dans 12 500 magasins, pour un chiffre d’affaires de presque 7 milliards d’euros.  Face aux enjeux de la « mal vision », être opticien aujourd’hui c’est avoir accès à de multiples pôles d’intérêts qui se conjuguent : paramédical, scientifique, design, commercial, entrepreneuriat ou managérial. Le marché de l’emploi est florissant pour les jeunes diplômés du BTS-Opticien Lunetier : 83 % d’entre eux trouvent immédiatement un emploi dès la sortie de l’école et 89 % dans un délai de trois mois.

Tous les acteurs de la santé visuelle ont un rôle à jouer pour aider la population à mieux voir, notamment les opticiens-lunetiers dont la proximité territoriale est forte.

Opticien professionnel de santé visuelle, un rôle étendu

L’opticien bénéficie de nouvelles prérogatives. Ses aptitudes ont été encore étendues lors de dispositions législatives en octobre 2016. Depuis, il est autorisé à renouveler un équipement optique et à adapter la correction dans le cadre d’une ordonnance valide entre 3 et 5 ans selon l’âge du porteur. Dans ses attributions, il est également capable d’adapter la correction optique des prescriptions de lentilles de contact.

Et, depuis le 1er janvier 2020 et la mise en place du 100% Santé, la prestation de contrôle visuel pour l’adaptation de la correction est facturée et remboursée par la Sécurité Sociale. Cette décision renforce le rôle de l’opticien dans le parcours de soins et le reconnaît comme un professionnel de santé à part entière. Les difficultés pour obtenir un rendez-vous chez l’ophtalmologiste et l’augmentation des demandes de soins vont accentuer les prérogatives de l’opticien avec les prochaines réformes.

La refonte de la formation des opticiens va renforcer l’aspect paramédical

Evoquée depuis plusieurs années, la réingénierie de la formation des opticiens (prévue par la réforme du 100 % Santé) est en cours. Le basculement en 3 ans vise à intégrer davantage d’expertise en santé visuelle en renforçant l’aspect paramédical du métier. Des interactions entre les formations d’orthoptistes et d’opticiens sont envisagées. Dans tous les cas, l’opticien va s’orienter comme un acteur de la prévention.

Les titulaires du BTS-OL et les prochains diplômés l’ont bien compris. Ils cherchent à développer leur expertise en santé visuelle. D’ailleurs 82 % des diplômés s’orientent vers un cursus de spécialisation avec au moins une 3e année. Leurs thèmes de prédilection sont liés à la santé visuelle. Examens de vue et contactologie arrivent en tête de leur choix. A l’Institut Supérieur d’Optique, ils s’orientent vers la Licence Professionnelle d’Optique* et le Bachelor des Sciences de la vision.

* Diplôme délivré par l’Université de Paris-Saclay en partenariat avec l’Institut Supérieur d’Optique

 

Amir Salhi, 25 ans, étudiant en Licence Professionnelle d’Optique à l’ISO

« Trouver une solution à un problème de vision »

« J’ai obtenu mon BTS Opticien Lunetier à l’Institut Supérieur d’Optique de Paris et j’ai souhaité poursuivre mon cursus en Licence Professionnelle d’Optique pour me spécialiser en optométrie et contactologie. Trouver une solution à un problème de vision est passionnant. Je suis très attiré par l’aspect humain. J’ai cette chance de passer de la théorie à la pratique grâce au cursus en alternance que j’ai choisi. C’est un vrai plus. J’ai cours à raison de 2 jours consécutifs toutes les deux semaines. Le reste du temps, je suis en entreprise, chez Precilens, un laboratoire majeur de contactologie. C’est très enrichissant et gratifiant de pouvoir redonner une liberté de vision grâce aux lentilles de contact. La santé visuelle occupe une place importante dans notre quotidien, d’autant que la population vieillit. Notre mission est nécessaire, et notre métier plein d’avenir.

A l’ISO, on fonctionne comme une famille. La relation étudiants-professeurs est très appréciable. Il existe une vraie proximité entre nous.

Mon projet professionnel : finir ma Licence Professionnelle d’Optique et continuer en master. Mon souhait serait de pouvoir pratiquer le métier d’optométriste au Canada.

 

L’ISO, leader de la formation optique

Acteur numéro un de l’enseignement supérieur d’optique en France, l’Institut Supérieur d’Optique forme les experts des métiers de la vision depuis 1988. Du BTS Opticien-Lunetier aux spécialisations de Bac +3 à Bac + 5 en optique, l’ISO propose des formations d’excellence basées sur la pratique via notamment des stages en cliniques universitaires en Chine, aux Etats-Unis et en Australie.

 

Source : Baromètre de la santé visuelle des français réalisé par OpinionWay pour l’Asnav (Association nationale de l’amélioration de la vue)/Source Hors-Série Bien Vu « Le Guide de l’emploi 2020″/Source : Sondage Ipsos pour le ROF (Rassemblement des opticiens français) en novembre 2019

Les chiffres clés de l'iso

Les chiffres clés de l'iso

1988

Création
de l'iso

9

écoles et CFA
en france

15 000

étudiants
& diplomés

90%

taux
d’employabilité