Quand le BMO de l’ISO ouvre les portes du commerce international !

Quand le BMO de l’ISO ouvre les portes du commerce international !

Interview d’Eytan Houri, ancien étudiant du Bachelor de Manager en Optique, ISO Paris

Son parcours scolaire et professionnel

Eytan Houri a démarré ses études supérieures par un diplôme d’Opticien Lunetier à l’ISO Paris dans le 11ème arrondissement. Ces deux années de BTS, effectuées en alternance, lui ont permis de se plonger dans le monde professionnel : “Travaillant en étroite collaboration avec le responsable du magasin, j’ai eu l’occasion de développer rapidement de nombreuses compétences, à la fois en gestion administrative et financière, en vente et même en atelier.”

À l’obtention de son BTS il décide d’intégrer le Bachelor de Manager en Optique de l’ISO (BMO) dans le 15ème arrondissement, réel point de départ de sa spécialisation dans le secteur du commerce. Il effectue là encore cette formation en alternance, au sein de l’enseigne Grand Optical : ”Mon champ d’activité était désormais spécifiquement centré sur la vente et le management : en charge du développement commercial, je formais également les nouveaux collaborateurs et prenais part aux réunions internes”

Une fois le BMO obtenu, plusieurs portent s’ouvrent à Eytan. Alors que son employeur, lui propose déjà un CDI, il choisit de se diriger vers un Master en école de commerce à SKEMA Business School “J’étais convaincu qu’un opticien, de par sa compétence technique et commerciale, pouvait aussi bien travailler en magasin qu’auprès de distributeurs et fournisseurs…” Une conviction qui le pousse à approfondir une spécialisation démarrée à l’ISO “Je remercie l’ISO qui a su répondre aux besoins du marché en proposant des formations Bac +3 de commerce et management en optique”.

Eytan est actuellement en dernière année de Master à Suzhou en Chine en spécialisation luxe. Son cursus se termine le mois prochain par un stage de fin d’études : “Je souhaite idéalement pouvoir intégrer une entreprise du secteur de l’optique, chez Essilor ou Luxottica, ou travailler au sein d’une division de lunetterie d’une grande maison de luxe.”
“Mes deux stages à l’étranger, en Israël et en Chine, m’ont appris à être flexible et à prendre du recul. Ces expériences m’ont permis d’échanger avec différentes cultures, de découvrir de nouvelles langues, de créer un réseau et surtout d’apprendre sur moi-même.”

Les points forts des formations de l’Institut Supérieur d’Optique ?

“Les formations en alternance de l’ISO m’ont offert une solide insertion professionnelle avec la possibilité de commencer tôt à construire et développer un réseau professionnel ” À l’inverse du schéma classique des cours académiques, Eytan souligne la dimension collaborative des interventions données à l’ISO “ Les cours sont dispensés sous la forme de débats et d’échanges à la fois professionnels et humains !”. Des échanges qu’il entretient encore aujourd’hui “je communique régulièrement avec trois de mes professeurs !”.

Ses conseils pour les lauréats du BTS Opticien Lunetier ?

“À ceux qui souhaitent ouvrir un magasin : pensez d’abord à vous positionner et créer un concept innovant et différenciant” Eytan est persuadé que pour exister dans le monde de l’optique à l’heure actuelle il faut proposer un concept unique et non plus reproduire les codes d’un magasin d’optique traditionnel.

“À ceux qui souhaitent aller au-delà du BTS : Je les encourage à continuer leurs études. Pensez à bien choisir votre spécialisation, en fonction des opportunités du marché mais aussi, et surtout, en fonction de ce qui vous passionne !”

Sa vision du marché de l’optique ?

Bien qu’étudiant aujourd’hui à l’autre bout du monde, Eytan a les idées claires sur l’évolution qui se trouve au cœur du marché de l’optique. “Je pense que ce marché attend de l’innovation. Nous voyons tous les jours de nouvelles marques de lunetterie innover, que ce soit autour de l’art, de la santé ou de la technicité” . Il lui semble aujourd’hui essentiel de saisir toutes ces innovations afin d’offrir un service à valeur ajoutée et un produit intéressant.

Ses projets professionnels dans les 5 prochaines années ?

À court et moyen terme, Eytan souhaite faire perdurer son expérience professionnelle à l’étranger. Dans un second temps ce futur diplômé ambitieux souhaite se diriger vers la gestion des ventes “J’entreprends de persévérer dans la voie du commerce, notamment dans le vente au détail et le développement d’affaires. À terme j’aimerais beaucoup devenir directeur des ventes dans un groupe du secteur de l’optique.”

L’ISO en un mot ?

“Efficience !”

> S’INSCRIRE AUX JOURNÉES PORTES OUVERTES

Demander une brochure