banner

Enguerran Cathala, Étudiant en 2e année de BTS Opticien-Lunetier, ISO Rennes

arrow-back Témoignages

Enguerran Cathala,

De la boulangerie au magasin d’optique

J’enseignais moi-même à des adultes en reconversion, je me suis dit : pourquoi pas moi ?
boulanger-opticien-reconversion-temoignage-Enguerran-CATHALA-ISO

Étudiant en 2e année de BTS Opticien-Lunetier

Durant 15 ans, Enguerran Cathala a été boulanger et professeur de boulangerie. Sentant qu’il était arrivé au bout d’un cycle, il a décidé de se reconvertir dans le secteur optique. Après son BTS, il souhaite poursuivre son cursus avec le Bachelor Sciences de la Vision à l’ISO Rennes puis ouvrir son magasin.

« Titulaire d’un brevet de maîtrise en boulangerie pâtisserie, je suis devenu boulanger et enseignant de boulangerie en école privé et en CFA. Mais après 15 ans d’activité dans ce secteur, je commençais à tourner en rond et j’étais fatigué par les trajets entre mon domicile et mon lieu de travail.

L’optique m’attirait depuis plusieurs années et j’ai décidé de sauter le pas après avoir échangé avec l’opticien de ma conjointe. Je me suis mis à niveau dans les matières scientifiques avec la prépa optique. En début de semaine, j’étais professeur de boulangerie ; en fin de semaine, j’étais étudiant en optique.

Après cette année préparatoire, j’ai intégré le BTS OL en alternance. Avec ma vie de famille, j’avais besoin d’un salaire et, ayant toujours enseigné à des jeunes en alternance, je ne me voyais pas apprendre un métier en théorie. C’est important d’être sur le terrain pour faire le lien entre le concret, la réalité du magasin, et les cours.

Aujourd’hui, je suis en phase avec moi-même. Le secteur optique m’offre de nouvelles perspectives professionnelles qui m’enchantent. C’est vivifiant ! J’aime la technicité et la précision du métier d’opticien. En magasin, je reprends ma posture d’enseignant, usant de pédagogie avec les clients.

Se former à un nouveau métier est très enrichissant. Je suis très curieux et j’aime apprendre de nouvelles choses. L’ISO est une très bonne école, qui est aussi assez fun. Les enseignants et la directrice sont très professionnels, bienveillants et accessibles. On est bien encadrés, ce qui est très satisfaisant. Pour préserver ma vie de famille, je travaille principalement le soir, de 21h à minuit, afin d’être disponible le week-end.

Je me sens grandi de cette reconversion. Si je l’avais su, je l’aurais fait avant. Il faut certes fournir des efforts et du travail personnel, mais cela en vaut la peine. Le bien-être au travail est tellement important ! Si votre travail ne vous convient pas, il ne faut pas hésiter ! Il y a des possibilités de changer de métier et de se faire financer (pour ma part, j’ai continué à être payé grâce au Fongecif).

Une fois diplômé, j’ai l’intention de compléter ma formation avec le Bachelor Sciences de la Vision  pour devenir un opticien plus polyvalent et, par la suite, ouvrir un magasin indépendant.

Les chiffres clés de l'iso

Les chiffres clés de l'iso

1988

Création
de l'iso

9

écoles et CFA
en france

15 000

étudiants
& diplomés

90%

taux
d’employabilité