banner

Mégane

arrow-back Témoignages

Mégane,

Diplômée du Bachelor de Lunetier Créateur à l’ISO Bordeaux

Un conseil pour mes étudiants, toujours être curieux, s'intéressait à beaucoup de choses et avoir sa propre patte dans ses créations, c'est ça qui marchera le mieux.

Mégane, diplômée du Bachelor de Lunetier Créateur à l’ISO Bordeaux. Elle est aujourd’hui enseignante à l’ISO et a crée sa propre marque de lunettes Meg Eyewear .

Tu peux nous raconter ton parcours ?

Je m’appelle Mégane Jeanmaire, j’ai 26 ans et j’ai été diplômée de la promo 2015 du BLC à l’ISO Bordeaux. J’ai fait mon BTS à l’ISO Bordeaux que j’ai enchaîné sur un BLC, à la suite duquel j’ai fait un stage chez un créateur en Australie qui m’a permis de faire ce que je fais aujourd’hui.

Tu as fait quoi en sortant de l’ISO ?

J’ai fait deux ans d’alternance pendant mon BTS en magasin, puis 5 autres années en magasin créateur.

Quel est ton poste aujourd’hui ?

Je suis enseignante à l’ISO en façonnage et j’ai créé ma société où je crée des lunettes. J’ai une collection dont je m’occupe de A à Z puisque je suis seule dans cette société-là. De la création au choix de matières, au choix couleurs, aux photos, sites internet, à la communication.

Comment est née ta marque ?

Suite aux stages que j’ai fait en Australie où à force de dessiner avec le designer avec qui j’étais à l’époque, il m’a poussé à créer pour moi. Donc, quand je suis revenu à Bordeaux, j’ai créé ma société. On reconnaît ma marque à la forme du pont. C’était ma manière de me différencier et de faire une identité de marque sans rien marquer sur les branches.

Tu te vois où dans 5 ans ?

Je me vois avec une collection qui marche très, très bien avec un bureau et plein d’employés pour pouvoir développer en France et à l’étranger. Mais déjà principalement de vivre de cette collection.

Pourquoi avoir choisi le Bachelor de Lunetier Créateur ? 

À la suite de ces études courtes de BTS, j’avais aussi envie d’avoir le côté créateur et le côté un peu plus créatif du métier, pas seulement le côté paramédical. Donc, je trouvais que c’était une bonne alternative.

Quel challenge t’a marqué ?

Le challenge qui m’a marqué à l’ISO, c’était le projet avec Armel Lesniak, où il fallait dessiner une lunette et c’est la mienne qui a été retenue pour la fabriquer pour Armel.

Comment inspires-tu tes étudiants ?

Moi, personnellement, je leur fais faire beaucoup de veille. Je les pousse à s’intéresser à plein de domaines pour avoir leur propre idée, leur propre univers.

Des projets d’étudiants marquants ?

La monture qui m’a le plus impressionné la première année, c’était celle de Arthur, qui était une monture faite avec un matériau à base de pierre. Et l’année dernière, c’était celle de Clément, qui était une monture faite avec des crayons de couleur. Deux réalisations qui ont été très, très bien abouties.

Un conseil pour tes étudiants ?

Un conseil pour mes étudiants, toujours être curieux, s’intéressait à beaucoup de choses et avoir sa propre patte dans ses créations. C’est ça qui marchera le mieux !

Les chiffres clés de l'iso

Les chiffres clés de l'iso

1988

Création
de l'iso

9

écoles et CFA
en france

15 000

étudiants
& diplomés

90%

taux
d’employabilité