banner

Léa & Wiaime

arrow-back Témoignages

Léa & Wiaime,

Diplômées du Bachelor de Manager en Optique à l'ISO Paris

Le BMO a la capacité d'avoir accéléré mon parcours professionnel parce que, du coup, j'ai une formation managériale de management d'équipe.

Léa et Wiaime, diplômées du Bachelor de Manager en Optique. Elles vous racontent leurs parcours, les opportunités d’évolution du BMO, leurs cours préférés, leurs conseils pour les futurs étudiants en BMO et bien plus encore !

 

Vous pouvez nous raconter votre parcours ?

Léa : Depuis le bac, j’ai d’abord fait pharmacie et je me suis rendu compte que ça ne me plaisait pas. Et après, j’ai fait le BTS OL à l’ISO Paris. Après, j’ai fait le BMO, donc le Bachelor de Manager en optique.

Wiaime : J’ai obtenu un bac scientifique. Je suis parti en médecine, mais j’avais la particularité de tout de suite connaître la partie du corps qui m’intéressait le plus et c’était l’organe de l’œil et c’est comme ça que j’ai intégré l’ISO Paris. 

 

Quel est votre poste aujourd’hui ?

Léa : Aujourd’hui, je suis opticienne chez Krys. Je suis dans le pôle vendeur, donc je suis au contact de la clientèle tout le temps.

Wiaime : Je suis directrice d’un magasin d’optique au cœur de Paris, composé d’une équipe de quatre opticiens et d’un audioprothésiste.

 

Quelles opportunités d’évolution vous offre le BMO ?

Léa : Je sais que je peux avoir plus facilement des opportunités rapides d’évolution dans ma carrière, donc de passer plus rapidement en tant que manager directeur. Aller au siège aussi.

Wiaime : Je suis nouvellement directrice, donc l’évolution, elle est là. Pour le futur, peut-être m’intéresser à un pôle en particulier, notamment celui des verres.

 

Pourquoi avoir choisi le BMO ?

Léa : Le BMO a la capacité d’avoir accéléré mon parcours professionnel parce que, du coup, j’ai une formation managériale de management d’équipe.

Wiaime : J’ai choisi la formation BMO parce qu’elle était axée sur le management et j’ai toujours eu cette fibre de diriger les choses dans la vie.

 

Qu’est-ce que vous a apporté le BMO ?

Wiaime : Cette formation m’a apporté beaucoup d’opportunités parce que beaucoup de rencontres avec des professionnels du milieu. Ça m’a permis de développer une certaine communication en fonction de la personne que j’avais en face de moi et de trouver les bons mots pour ces bonnes personnes.

Léa : j’étais quelqu’un d’assez timide quand même à la base, et je me suis complètement épanoui dans le BMO

 

Votre cours préféré quand vous étiez à l’ISO ?

Léa : Je pense que ça sera la réalisation technique. C’est un cours où on est tout le temps sur les machines à faire, à tailler les verres. On était tous ensemble et on s’amusait en même temps. C’est pas un cours scolaire,  c’est vraiment de la pratique.

Wiaime : J’apprécie particulièrement l’optique géométrique et pour ce qui est de ma spécialisation en BMO, les cours de management et de négociation étaient mes préférés.

 

Le plus gros challenge à l’ISO que vous avez dû relever ?

Léa : Le challenge avec Atol, notre parrain du BMO. On avait comme sujet la mise sur le marché d’un nouveau produit chez Atol et on est évalué devant un jury de professionnels,  devant un grand panel. On avait l’impression de travailler pour Atol et donc ça, c’est quelque chose de très important.

 

Un professeur qui vous a marqué ?

Wiaime : C’est mon professeur de management. Ces cours était si dynamique et enthousiasmant que l’apprentissage était très facile.

Léa : Tous les profs m’ont marqué. Non, franchement, tous les profs m’ont marqué parce que c’était de très bons profs. Et aussi, on est très proche des profs à l’ISO parce qu’on est tout le temps avec eux. On peut les solliciter tout le temps.

 

Léa, tu as fait un stage à l’étranger ?

Léa : J’ai eu la chance de faire un stage en Australie pour le BTS, donc les six semaines de stage, je les ai faites à Sydney, dans un magasin créateur. C’est le plus gros magasin créateur d’Australie. On était super bien accueilli. J’ai toujours contact avec eux. Je sais que si je veux aller travailler là-bas, j’en ai l’opportunité ! Elle nous avait proposé ça directement. Le stage en lui-même était déjà au top. On était vraiment très intégré dans l’équipe et après, on a pu découvrir aussi Sydney, la ville.

 

Un conseil pour un futur étudiant du BMO ?

Léa : Si tu souhaites faire le BMO plus tard, bha éclates-toi parce que c’est une très bonne formation où t’es dans du concret, t’es vraiment dans des mises en situation professionnelle. Je te conseille aussi de très bien choisir ton magasin d’alternance parce que c’est important, tu as un projet à rendre à la fin de l’année.

Wiaime : Mon conseil pour un futur étudiant en BMO serait de créer une organisation vraiment béton parce que la masse de travail à l’ISO pour le BMO n’est pas négligeable.

 

>> Pour en savoir plus sur le Bachelor de Manager en Optique

Les chiffres clés de l'iso

Les chiffres clés de l'iso

1988

Création
de l'iso

9

écoles et CFA
en france

15 000

étudiants
& diplomés

90%

taux
d’employabilité