banner

Myriam

arrow-back Témoignages

Myriam,

Etudiante en BTS Opticien-Lunetier en reconversion professionnelle à l'ISO Paris

Je pense qu'avec l'âge, travailler dans le milieu de la restauration me convenait un peu moins. Je voulais faire autre chose et j'ai des amis dans l'optique, donc ça m'a intéressé. J’ai un coup de cœur pour l'école, donc je me suis dit GO !

Myriam, étudiante à l’ISO Paris, a choisi d’intégrer le BTS OL pour sa reconversion professionnelle en optique après plusieurs années dans le secteur de la restauration.

C’est quoi ton parcours ?

Alors moi, j’ai 34 ans, j’ai travaillé dans la restauration de luxe restaurants et ça pendant 3 ans. J’ai vécu au Brésil où j’avais des restos.  Voilà mon parcours !

Pourquoi une reconversion professionnelle ?

Une envie de changement ! Je pense qu’avec l’âge, travailler dans le milieu de la restauration me convenait un peu moins. Je voulais faire autre chose et j’ai des amis dans l’optique, donc ça m’a intéressé. J’ai un coup de cœur pour l’école, donc je me suis dit GO !

Et pourquoi l’optique ?

L’optique parce que c’est un milieu assez intéressant. Ça touche un peu trop longtemps de la vente médicale qui m’intéresse également. C’est complet, ça me plaît et c’est porteur.

A quoi ressemblent tes semaines ?

Les miennes sont très chargées, car j’étudie et je suis encore manageur dans un restaurant. Donc je suis pour un peu partout, mais c’est enrichissant.

Pourquoi tu as choisi l’ISO ?

Alors l’ISO, au-delà de la qualité d’enseignement, c’est aussi une famille, une écoute, une autre approche.

Après tu veux faire quoi ?

Clairement, être indépendante. J’ai plutôt un tempérament d’autoentrepreneurs, je souhaiterai m’installé à mon compte.

Comment tu gères la différence d’âge avec les étudiants ?

C’était assez drôle au début, quand j’arrivais à l’école, les gens me prenait pour une professeure, donc j’avais le droit à des « Bonjour madame » mais maintenant, je le vis plutôt bien. Les professeurs ont mon âge, on s’entend très bien :  je me sens à ma place.

Tu dis quoi à ceux qui veulent se reconvertir en optique ?

C’est un peu effrayant, mais sincèrement, c’est une richesse ! C’est vraiment très agréable de se mettre un peu en danger, de trouver de nouvelles limites et les franchir donc GO !

>> Pour en savoir plus sur la reconversion professionnelle dans l’optique

Les chiffres clés de l'iso

Les chiffres clés de l'iso

1988

Création
de l'iso

9

écoles et CFA
en france

15 000

étudiants
& diplomés

90%

taux
d’employabilité