banner

Formation continue dans l'optique : Le DPC de l'opticien

Formation continue dans l'optique : Le DPC de l'opticien

Qu’est-ce que le DPC ?

Le DPC ou Développement Professionnel Continu a été instauré en 2009 par la loi HPST (Hôpital, Patients, Santé et Territoires). Le DPC, effectif depuis 2013 et modifié en 2017, encadre l’obligation individuelle et triennale de formation continue pour tous les professionnels de santé. Cette obligation de DPC vaut pour toute la durée de l’exercice professionnel dans le secteur médical et paramédical. Elle suit des axes d’orientation prioritaires définis pour 3 ans. Ainsi, le DPC doit permettre d’évaluer et d’améliorer sa pratique professionnelle. De plus, les formations suivies concourent au maintien et à l’actualisation des connaissances et des compétences. Enfin, elle s’inscrivent dans le cadre d’une politique de santé publique qui fixe des priorités, des objectifs et des méthodes. En tant que professionnel de santé, l’opticien diplômé (titulaire au minimum du diplôme d’État du BTS d’opticien lunetier) est assujetti à l’obligation de DPC.

Le Développement Professionnel Continu (DPC), une obligation pour l’opticien

Le DPC est une composante obligatoire de la formation de l’opticien tout au long de sa carrière.

La réglementation sur le DPC de l’opticien 

Un opticien diplômé a l’obligation de suivre deux formations. Au moins l’une des deux sera dispensée par un organisme de formation ou une structure DPC, enregistrée auprès de l’ANDPC (Agence Nationale du Développement Professionnel Continu). L’agence veille à la conformité des contenus de formation avec les orientations fixées par le plan triennal de santé publique. Ainsi pour la période 2020/2022, un arrêté définit quatre axes thématiques :

  • vision de l’enfant,
  • vision de la personne âgée – basse vision,
  • réfraction complexe,
  • optimisation des capacités visuelles au travail.

Les opticiens-lunetiers peuvent tout d’abord consulter ces fiches sur le site de l’Agence nationale du DPC pour faire leur choix. Ensuite, une fois les formations effectuées dans un organisme habilité, les attestations sont transmises à l’Agence Régionale de Santé (ARS), dont les professionnels de santé dépendent.

La validation du DPC pour l’opticien

L’opticien-lunetier doit respecter son plan de formation encadré par périodes de 3 ans selon les axes prioritaires. Il doit justifier son engagement dans une démarche de formation en participant à deux actions.

  • L’opticien choisit d’abord au moins 2 des 3 actions suivantes, dont une figure parmi les orientations nationales triennales :
  • formation,
  • évaluation et analyse des pratiques professionnelles,
  • gestion des risques.
  • Ou il peut entreprendre une démarche d’accréditation,
  • Ou effectuer un parcours recommandé par le Conseil National Professionnel (CNP).

Un document de traçabilité électronique justifie le parcours de formation suivi par l’opticien.

Qui finance le DPC ?

L’OPCO (Opérateur de compétences), anciennement OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé), dont relève chaque entreprise assure la prise en charge totale ou partielle des coûts de formation.

La prise en charge comprend :

  • tout ou partie des coûts pédagogiques des formations réalisées (sous réserve du respect des critères d’éligibilité des actions aux financements de l’OPCO),
  • la rémunération des collaborateurs salariés en formation, dans la limite du coût horaire du SMIC,
  • les frais annexes (repas, transport et hébergement).

Découvrez les formations continues de l’opticien par l’ISOForm

ISOForm a pour objectif de répondre aux besoins spécifiques de la profession en matière d’actions de formation et de mise à jour des compétences en accompagnant les opticiens tout au long de leur vie professionnelle. L’ISO met ainsi l’excellence de sa formation technique et sa pédagogie au service des besoins quotidiens des opticiens.

Cette juste combinaison permet à ISOForm de proposer un catalogue de formations complet couvrant tous les besoins du métier. Consciente que la technique, bien qu’elle y contribue fortement, ne suffit pas à elle seule à assurer le succès de l’entreprise, la pédagogie ISOForm place le capital humain au centre de ses préoccupations en développant des formations en vente, ressources humaines et management.

Fort d’une couverture nationale avec 9 centres ISO, ISOForm fait rayonner son réseau de formateurs-experts à la pointe des techniques de l’optique et des méthodes de gestion des hommes et des entreprises.

Cette couverture nationale fait d’ISOForm l’acteur majeur de la formation professionnelle continue des opticiens en France.

Nos centres de formations habilités par l’ANDPC

En tant que professionnels de santé, les opticiens ont une obligation de formation dans le cadre du Développement Professionnel Continu (DPC). Les centres de formation ISOForm ont été habilités par l’ANDPC (Agence Nationale du Développement Professionnel Continu) pour délivrer des formations reconnues et enregistrées au DPC. L’ANDPC des professionnels de santé de France est un Groupement d’Intérêt Public, constitué paritairement entre l’État et l’Union nationale des caisses d’assurance maladie (UNCAM). L’Agence a été créée par l’article L.4021-6 du Code de la Santé publique.

Les formations ISOForm sont conformes aux orientations nationales et respectent les méthodes validées par la Haute Autorité de Santé (HAS).

Quels sont les programmes de formation DPC que notre organisme propose ?

ISOForm propose un catalogue de formations élaboré en fonction des orientations nationales (vision de l’enfant, basse vision, réfraction complexe, optimisation des capacités visuelles au travail):

  • Vision de l’enfant : Conseiller et équiper ce public exigeant tout en tenant compte des contraintes législatives et techniques qui lui sont propres.
  • Prise en charge de la vision de l’enfant
  • Myopie chez l’enfant et le jeune adulte : du dépistage à la prise en charge,
  • Vision de la personne âgée – basse vision : Approfondir ses connaissances sur les pathologies oculaires principales (cataracte, DMLA, glaucome, etc.) des personnes âgées pour établir un diagnostic efficace. Savoir rassurer son client et améliorer les conditions de vie.
  • Premiers pas en basse vision
  • Développer une expertise en basse vision
  • Sensibilisation aux pathologies oculaires de la personne âgée
  • Inadaptation aux verres progressifs.
  • Réfraction complexe : développer et perfectionner sa pratique de l’examen de vue. Améliorer son diagnostic et la décision réfractionniste. Proposer la solution visuelle la mieux adaptée aux clients. Prendre en charge un client presbyte et mettre en pratique les méthodes de réfraction.
  • Examen de vue chez le sujet avec pathologie stabilisée,
  • Compensation associée à un trouble de vision binoculaire,
  • Réfraction complexe avancée : gérer les cas particuliers.
  • Optimisation des capacités visuelles au travail : savoir conseiller les clients sur le choix de leur équipement et prendre en compte leur environnement pour optimiser leurs capacités visuelles grâce à une approche pluridisciplinaire.

 

Les chiffres clés de l'iso

Les chiffres clés de l'iso

1988

Création
de l'iso

9

écoles et CFA
en france

15 000

étudiants
& diplomés

100%

taux
d’employabilité