banner

À qui s’adresser pour l’adaptation de ses lentilles ?

Le 05/04/2022

Lorsque l’on souffre de troubles de la réfraction oculaire (myopie, astigmatisme, hypermétropie, presbytie), il est possible de porter des lentilles correctrices (multifocales, dioptries), en relai des verres correcteurs. 

Les motivations principales pour se lancer dans le port de lentilles de contact sont la pratique d’un sport, faciliter sa vie quotidienne ou encore améliorer sa vision. Les enfants peuvent aussi porter des lentilles, l’âge recommandé est entre 12 et 14 ans.

Cependant, pour garantir une pleine sécurité, il est nécessaire d’effectuer une période d’adaptation. Si vous avez décidé de porter des lentilles de contact, pour remplacer vos lunettes de vue, les informations et conseils suivants sont pour vous !

Qui consulter pour l’adaptation de ses lentilles ?

Tout d’abord, après consultation, votre médecin ophtalmologue vous prescrit une correction et une marque adaptées à vos besoins. Il vous délivre deux ordonnances : l’une d’essai pour la période d’adaptation, l’autre définitive en cas d’adaptation correcte à l’équipement initial.

Pour vous accompagner et vous conseiller durant la phase d’adaptation, vous pouvez faire appel soit à :

  • votre opticien contactologue adaptateur agréé,
  • votre ophtalmologue.

L’opticien optométriste est un professionnel de santé, il dispose de compétences étendues en matière de contactologie. Ainsi, il peut prendre le relai du médecin pour encadrer l’adaptation aux lentilles de contact. Il assure le suivi du patient depuis la première pose jusqu’à la fin de la période d’essai.

Le rôle du spécialiste en adaptation des lentilles de contact

Le rôle du contactologue est complet : choix du type de lentilles, technique de pose, choix du produit d’entretien.

Choisir le bon type de lentilles

Si votre ophtalmologiste vous a prescrit un certain type de lentilles, il peut être amené à modifier son ordonnance en fonction des résultats de l’adaptation.

Tant que vous n’avez pas testé le port de lentilles, le médecin et le contactologue ne peuvent pas savoir comment vos yeux vont réagir. En fonction de vos besoins et du déroulement de l’adaptation, vous pourriez être amenés à porter un de ces types de lentilles de contact :

  • des lentilles de contact souples. Ce sont les plus utilisées, car elles permettent de corriger la majorité des défauts visuels. Elles sont en général confortables (silicone, hydrogel) et présentent une bonne perméabilité à l’oxygène. Mais elles ne conviennent pas aux patients présentant une pathologie oculaire (dont le syndrome des yeux secs).
  • Ces lentilles peuvent être journalières, bimensuelles, mensuelles ou trimestrielles.
  • des lentilles rigides. Ce type de lentilles est prescrit aux patients ayant besoin d’une correction élevée, présentant une insuffisance lacrymale, une forte amétropie ou encore une pathologie oculaire. Moins confortables que les lentilles souples, les lentilles rigides permettent d’assurer une qualité de vision très satisfaisante. De plus, elle respecte pleinement la physiologie de l’œil. Il faut prévoir un renouvellement annuel.
  • des lentilles hybrides. Pour les patients intolérants aux lentilles rigides, présentant des paramètres hors normes ou une cornée irrégulière, les lentilles hybrides peuvent d’avérer une alternative intéressante. En fait, elles tiennent leur nom de leur double composition. Tout d’abord, elles comportent une partie centrale rigide pour une bonne qualité de vision. Ensuite, leur périphérie se compose d’une jupe souple pour un meilleur confort de port. Ce sont des lentilles à renouvellement trimestriel.
  •  des lentilles mini-sclérales. Ce type de lentilles s’adresse aux patients souffrant d’un syndrome sec sévère (maladie de Sjrögen) ou présentant des cornées irrégulières (kératocône, greffe…). Il s’agit de grandes lentilles rigides s’appuyant sur la conjonctive bulbaire (blanc de l’œil) et passant en pont au-dessus de la cornée. Ce type de lentilles limite les frottements avec la cornée. De plus, elles fournissent une excellente qualité de vision aux patients dont la cornée est très irrégulière. Ces lentilles nécessitent un renouvellement annuel.

Par ailleurs, le contactologue connaît bien les différents modèles de lentilles et les marques commercialisés par les laboratoires d’optique. En fonction des résultats de l’adaptation, il pourra proposer d’autres modèles répondant aux exigences du patient.

Apprendre à bien utiliser et porter ses lentilles 

Les futurs porteurs de lentilles doivent procéder à deux apprentissages préalables :

  • mettre et retirer correctement ses lentilles. Le contactologue montre les gestes pour saisir la lentille de contact  sans la casser, la maintenir dans le bon sens sur le bout de l’index, puis l’appliquer directement sur l’œil dans la position adéquate.
  • respecter les règles d’hygiène et d’entretien. L’opticien sensibilise les patients au lavage et au séchage stricts des mains avant manipulation des lentilles. De même, il faut procéder à la décontamination des lentilles dans une solution de trempage dans un étui propre et adapté. L’entretien des lentilles permet d’éliminer les saletés et les microbes. En effet, ceux-ci sont responsables d’irritations et d’infections oculaires parfois graves. L’eau du robinet est à proscrire. En fonction du type de lentilles et des produits d’entretien choisis, il peut être utile également de les rincer.

Comment s’adapter aux lentilles ?

Plusieurs risques et contraintes rendent l’adaptation aux lentilles indispensable. On pense d’abord au risque d’infection et aux allergies, mais aussi à l’inconfort dû notamment à la sécheresse oculaire. Viennent ensuite les contraintes liées au port des lentilles qui interdisent certains environnements comme la plage, la piscine, les avions…

En général, l’adaptation se déroule selon 3 grandes étapes :

  •  l’examen de vue avec prise de mesures qui débouche sur la prescription de lentilles d’essai. En plus de l’acuité visuelle, les ophtalmologistes vérifieront plus particulièrement le film lacrymal (quantité et qualité de larmes), la mesure des rayons cornéens, la courbure et l’intégrité de la cornée, l’examen des paupières, des conjonctives et du fond de l’oeil, la tension oculaire.
  •   un suivi avec un calendrier progressif de port de lentilles (d’abord 1h, puis 2h, 4h et 6h d’affilée). À chaque fois, les opticiens  contactologues contrôlent la vision, ainsi que la bonne tolérance des lentilles et des solutions d’entretien. 
  • Après  de 3 à 4 semaines, un dernier contrôle s’assure que la vision et la tolérance sont optimales sur une plus longue durée.

À noter que pendant cette période d’essai, il est normal d’avoir certains effets secondaires dans la journée :

  • yeux rouges ou larmoyants, sensation de picotement, brûlure légère et passagère,
  • clignement des yeux plus fréquents,
  • éblouissements,
  • gêne due au frottement (sensation d’un corps étranger dans l’oeil), irritation,
  • vision légèrement floue, surtout sur les côtés,
  • des difficultés à manipuler les lentilles, etc.

En cas de gêne persistante lors du port prolongé, il faut impérativement retirer les lentilles. Dans ce cas, l’opticien adaptateur agréé pourra proposer un autre modèle de lentilles, un autre diamètre de lentille, en concertation avec l’ophtalmologue. À la fin de la période d’essai, le médecin prescrit une ordonnance définitive de lentilles. Celles-ci seront prises en charge par l’assurance maladie et pourront donner lieu à un remboursement éventuel de la mutuelle, en fonction du contrat souscrit.

Combien de temps dure l’adaptation des lentilles ?

Le temps d’adaptation aux lentilles de contact varie en fonction de plusieurs facteurs :

  • type de lentilles,
  • nouveau porteur de lentilles ou simple changement de marque et modèle,
  • pathologie de l’œil ou irrégularité de la cornée…

D’une manière générale, l’adaptation aux lentilles souples est plus rapide (entre 1 à 3 semaines). Tandis que celle mise en place pour le port de lentilles progressives ou rigides est plus longue (1 mois). Cependant, l’objectif reste une vision et un confort optimaux. Au final, l’adaptation peut s’avérer plus longue que prévu en cas d’ajustements successifs. Il faudra alors prévoir de nouveaux essais et contrôles.

En règle générale, l’opticien donnera d’abord deux rendez-vous. Le premier s’attachera à la manipulation et l’opticien vous apprendra à mettre des lentilles, ainsi qu’à leur entretien. Et le second évaluera l’acuité visuelle et le confort après un temps de port de 2h. À l’issue de ces deux premiers rendez-vous, l’opticien fixera un calendrier de suivi avec des périodes de port et des rendez-vous espacés. Le but est d’augmenter progressivement le temps de port. Néanmoins, il faut veiller à respecter les préconisations d’usage maximal (par exemple 8h pour des lentilles souples). En cas de problème ou de difficultés, le patient pourra se rapprocher de son opticien qui le conseillera pour la suite de l’adaptation.
La sécurité sociale  peut prendre en charge les lentilles de contact, sur prescription médicale. Elles sont remboursées à 60 % sur la base d’un forfait annuel.

 

 

 

Les chiffres clés de l'iso

Les chiffres clés de l'iso

1988

Création
de l'iso

9

écoles et CFA
en france

15 000

étudiants
& diplomés

100%

taux
d’employabilité