Des bancs de l’ISO Toulouse à l’Upper East side à New York

Ancien étudiant ISO, opticien à New-York

André ON'OKOKO

Store Manager chez Anne et Valentin
ISO Toulouse

Ancien étudiant d’ISO Toulouse (promotion 2011), André On’Okoko fait partie de ces étudiants #MadeinIso qui réussissent en terre américaine. Store manager pour Anne et Valentin, marque haut de gamme anticonformiste respectant l’unicité de ses clients, il nous parle de ses expériences et de ce qui l’a amené à travailler dans l’Upper East Side, à New-York.

Parle-nous de ton parcours, de ce qui t’a amené à ton poste de Store Manager chez Anne & Valentin ?

J’ai débuté mon cursus post-bac par des études de médecine. Un échec !
Mon objectif était malgré tout de continuer dans une filière liée à la santé, au paramédical. J’ai décidé de me tourner vers l’optique via une alternance en magasin, Chez Stellios optique Amiens et mes cours étaient dans une école à Paris.

Au bout d’un an, je change complètement de voie avec un énorme virage professionnel : je deviens gérant de boîte de nuit et ce durant presque deux ans. Mais l’envie de reprendre l’optique prend de plus en plus de place dans mon esprit. ISO Toulouse m’offre l’avantage de faire le cursus BTS en une année, pour gagner du temps dans ma formation. Je pense avoir été le premier étudiant à bénéficier de ce format ! J’avais une idée très claire du milieu dans lequel je voulais travailler : l’esthétique et le design en optique.

Suite à cette année très formatrice, je travaille dans un magasin indépendant lié au réseau @EYE LIKE ; Optique Monticelli. Ce magasin d’optique toulousain est dirigé par Laurent Monticelli ; il est celui qui m’a tout appris, un véritable mentor ! Au cours de ces trois années de collaboration, j’ai été amené à travailler avec différentes marques et réseaux professionnels de networking. C’est comme ça que la manager d’Anne et Valentin Toulouse est venue me voir pour me proposer de rejoindre l’aventure de la marque pour la boutique toulousaine.

Comment as-tu concrétisé la suite de ta carrière à l’international ?

Après un an et demi chez Anne & Valentin Toulouse, j’ai verbalisé l’envie de partir, de voyager pour représenter la marque. L’aventure s’est vite lancée, il a fallu déménager, tout boucler en France. C’était une période de stress mais très excitante, challenge relevé !
Le plus dingue, c’est qu’à aucun moment je ne pensais pouvoir m’expatrier en me lançant dans l’optique !

Une anecdote sur ta vie à New York ?

Ce qui m’étonne toujours, ce sont les clients qui s’achètent jusqu’à 5 ou 6 paires de lunettes, en une seule fois. Il faut savoir que le paiement se fait à la commande aux USA et la prise en charge n’est pas du tout la même.

Tu as toujours voulu avoir des responsabilités et gérer une équipe ?

Oui, ça a toujours été un de mes objectifs professionnels. Au début, je me voyais travailler pour une entreprise 3 ou 4 ans et devenir ensuite mon propre patron.

Mais cette opportunité de store manager avec Anne et Valentin me correspond, je suis en total accord avec les valeurs de la marque. C’est très agréable d’avoir ce sentiment d’appartenance.

En quoi consiste une journée type ?

Je rentre dans la boutique une heure avant l’ouverture. Le début de la matinée est dédié à la lecture des e-mails, à la préparation de la journée puis nous réalisons avec toute l’équipe un meeting de 5 minutes pour parler de la journée de la veille, des améliorations et autres réflexions du quotidien.

Ensuite, les ventes s’enchaînent ! Nous avons un trafic journalier important. Nous sommes 5 en surface à conseiller et vendre. Très vite, l’heure de fermeture arrive, le moment pour nous d’effectuer la clôture de la caisse, un check des commandes et les réassorts.

Parle-nous de ta clientèle, sa répartition et ta manière de l’appréhender ?

Ma clientèle est constituée à 65% de femmes. Nous avons à cœur d’accueillir de manière conviviale tous les clients, nous offrons systématiquement un verre d’eau ou un café et on s’installe pour la première prise de contact avec le client.

Les magasins @Anne et Valentin ont pour concept de ne montrer aucune paire de lunettes. Elles sont toutes dans des tiroirs. Ce principe de merchandising spécifique nous permet de présélectionner les montures les plus adéquates à la forme du visage de chaque client et d’amener notre expertise dès le début de l’échange.

Une fois que l’on a trouvé l’esprit d’une monture, d’une forme ; on va être plus précis dans les couleurs. Nous déclinons les modèles en 6 ou 7 couleurs.

Le timing moyen d’une vente est d’une heure. L’idée est de cibler, faire ressortir un aspect de la physionomie, de la personnalité ou du caractère de la personne porteuse de lunettes. Chaque vente est complètement différente, les personnes se dévoilent et repartent parfois avec un modèle totalement différent de ce qu’elles imaginaient !

Pour moi, c’est simple ; 50% d’un bon choix de lunettes c’est la personnalité ou ce qu’on veut exprimer de soi (donner une impression de confiance, de rigueur, un côté original…). L’idée principale est d’extérioriser un aspect ou une envie.

Ta matière préférée quand tu étais étudiant ISO ?

Contrôle équipement et réalisation technique (CERT), c’est la partie du métier principale selon moi !  Ce qui est très satisfaisant, c’est la technicité. L’art de la précision de l’opticien, c’est maîtriser sur le bout des doigts les verres, le montage et les mesures.

Ton mood du moment ?

Optimiste 😉

Le principal trait de ton caractère ?

Souriant et avenant !

Ton principal défaut ?

Un peu dispersé, défaut que je contrebalance avec une rigueur de tous les jours.

Ton occupation préférée ?

Musique, j’adore faire des playlists pour mes amis et pour le magasin.

Le compte Instagram que tu préfères ?

Ines de Longevial

Ton compte instagram :

Andyono

> Plus d’infos sur le BTS Opticien

ingenieur optique iso

Anouck PAOLETTI

Ingénieur optique chez Airbus Defence and Space
ISO Toulouse

« C’est une chance de se professionnaliser dans un domaine qui nous exalte »

>
les lunettes de marius - iso lyon

Baruck et Boris

Directeurs chez Les Lunettes de Marius
ISO Lyon

« Décontraction et professionnalisme : voilà l'état d'esprit du magasin ! »

>
optometrie ISO marseille

Christophe DE COMBEJEAN

Responsable contactologie et réfraction chez Johnson & Johnson
ISO Marseille

« Je manage 4 responsables techniques, c’est extrêmement stimulant ! »

>