Témoignage d’un étudiant

Anaïs LANNOY, Stage à Tokyo 2018, ISO Paris

Voyager est formateur, ça ouvre sur les rencontres et les approches culturelles

anais lalloy etudiante iso blc stage tokyo

Anaïs Lannoy, étudiante en Bachelor de Lunetier Créateur à l’ISO Paris, a passé deux mois à Tokyo, pour effectuer son stage de fin d’études chez Yuichi Toyama, designer nippon mondialement reconnu.

Quel est votre parcours post-bac ?

Après l’obtention de mon BAC, j’ai intégré une classe préparatoire en optique à temps plein à l’ISO Paris. Le domaine m’a vraiment plu, j’ai continué à me former en préparant le BTS OL.

Durant cette formation, j’ai pris conscience de mon intérêt pour la création et le design. J’ai donc poursuivi mon cursus dans le milieu optique en me spécialisant avec le Bachelor de Lunetier Créateur, que je viens de terminer ! Ce qui me motive, c’est la dimension créative de la profession. C’est à la fois le fait de façonner une monture, mais aussi la prendre en photo et de communiquer autour d’un univers, c’est très enrichissant !

Pourquoi un stage à l’étranger ?

Au départ, j’hésitais entre deux destinations asiatiques : soit la Corée du Sud, soit le Japon. Dans tous les cas, je voulais partir, car je trouve ça formateur de voyager, ça ouvre vraiment sur les rencontres et les approches culturelles. C’est une chance de pouvoir s’immerger pendant deux mois dans un pays différent !

Quelles compétences avez-vous acquises lors de la formation ? Et lors du stage ?

Lors de la formation BLC, j’ai appris à façonner des lunettes de A à Z. J’avais des petites notions sur le logiciel de retouche Photoshop, mais les cours m’ont aidé à me perfectionner, et j’ai appris à dompter le logiciel de création lllustrator, notamment durant mon stage chez Yuichi Toyama. L’univers du luxe m’est plus familier grâce à mes études et à ce stage. Les codes et protocoles sont différents avec cette clientèle.

Durant ces deux mois à Tokyo, Yuichi nous a appris sa technique de création : un thème / un concept, on fait ensuite des brouillons puis après on fait le dessin complet.  Les montures Yuichi Toyama sont fabriquées à la main dans le plus pur respect de la tradition lunetière nippone. Cette technique, cette minutie et méthodologie de conception est précieuse pour nous, futurs créateurs.

Quelles étaient vos missions lors de votre stage?

Nous avons réalisé (dans le cadre du stage et non dans le cadre d’une commercialisation) une collection mixte avec 15 paires, optiques et solaires. J’ai appris à organiser et ranger une collection pour la présenter, à savoir quelles montures je présente en premier. Les nippons sont très ordonnés et bienveillants.

Où serez-vous en septembre ? Et dans 5 ans ?

À la rentrée, je souhaite travailler dans un bureau de design – en France – juste pour une année et j’ai très envie de reprendre des études dans le milieu de la photographie.

D’ici 5 ans ? Je souhaite être créatrice de ma propre marque !

Des conseils pour les étudiants qui souhaitent faire le BLC ? Et pour ceux qui souhaitent partir à l’étranger ?

Hum, des conseils…. Je dirais qu’il est primordial de travailler de manière intensive, être force de proposition, refaire les exercices pour s’améliorer. C’est le secret de la réussite selon moi.

Concernant le stage à l’international, il ne faut pas avoir peur de partir seul(e), c’est une excellente expérience, même si l’anglais peut être un frein, il faut y aller et ça se passe très bien au final ! Les gens sont très ouverts et accueillants.

Retrouvez Anaïs sur Instagram : @l_aphotographie

> Plus d’infos sur le Bachelor de Lunetier Créateur