mission optique nepal

Un projet humanitaire de formations et de consultations ophtalmologiques au Népal

Créée en 2006, l’association Namaste Enfants d’Himalaya vient en aide aux populations défavorisées – et en particulier aux enfants – du Népal. Elle soutient des initiatives impulsées par des orphelinats et des écoles dans l’ensemble du pays :

  • construction d’un centre éducatif et mise en place d’une formation de couture pour les femmes dans la région de Supauli, à la frontière de l’Inde,
  • édification d’un pont aux abords du mont Everest,
  • fourniture de matériel spécialisé pour les enfants atteints de handicap dans la région de Katmandou…

Fort d’une centaine de membres bénévoles, l’association accompagne actuellement une dizaine de projets.

En 2010, lorsque Roshan Pun – Coordinateur de l’association, alors assistant ophtalmologiste au Népal – débarque en France, il a en tête un objectif clair : engranger le maximum de connaissances à l’ISO afin de pouvoir les transmettre aux professionnels de son pays natal. « Le diplôme népalais d’opticien ne requiert que peu de connaissances et s’obtient au terme d’une formation de seulement 3 mois » explique Roshan. Sans connaître un seul mot de français à son arrivée, il décrochera 4 ans plus tard son BTS Opticien Lunetier à l’ISO Nantes, où il fait la connaissance de Chloé et de Stanislas, 2 étudiants français. Ensemble ils partiront 5 ans plus tard dans le cadre de la mission au Népal.

Mission Humanitaire Nepal - ISO (2)e

Initié en 2013 par des formations en optique et des consultations ophtalmologiques dans les écoles de la région ouest du pays, le projet s’est poursuivi en 2015 grâce au soutien – financier et moral – de l’ISO, ainsi que d’autres partenaires de l’association. L’objectif est double : former le personnel médical du Lumbini Eye Institute, l’un des plus grands centres de soin oculaire situé au sud du pays, et assurer des consultations ophtalmologiques dans des villages isolés du Népal.

« La formation aux techniques d’optique était destinée au personnel soignant du Lumbini Eye Institute et à celui de l’hôpital de Palpa – opticiens, ophtalmologistes, assistants ophtalmologistes et optométristes » indique Roshan. Au programme : enseignement des connaissances optiques élémentaires dont les différents types de verre et la prise de mesure, mais aussi distribution de manuels, de montures, d’outils et d’appareils optiques.

MISSION_NEPAL_2015

En partenariat avec l’hôpital de Palpa, l’équipe a également mené des consultations dans 3 villages très isolés au centre du Népal (Jhirubas et Palpa) afin de traiter les personnes souffrant de troubles de la vue. La mission vise à dépister des maladies oculaires et des cas de cataracte – dont l’opération équivaut à un mois de salaire au Népal (entre 30 et 50 euros). En 2 jours, avec l’aide de praticiens locaux, ils ont :

  • assuré 286 consultations dans les 2 villages,
  • décelé 45 cas de cataracte au total,
  • équipé 60 % des personnes consultées en lunettes,
  • délivré un traitement oculaire à 80 % des personnes présentes.

L’association a également financé 45 opérations de la cataracte avec implant, 5 ptérygions et 1 chalazion.

Pour Chloé et Stanislas, devenus tous deux opticiens-optométristes dans un magasin d’optique dans l’ouest, l’expérience a été enrichissante à tout point de vue : « Une immersion dans un pays où nous n’avons pas rencontré un seul Européen, les consultations en népalais (avec Roshan qui jouait le rôle d’interprète), la découverte d’une autre culture et de techniques optiques ancestrales et l’extrême générosité des Népalais sont autant de souvenirs uniques scellant des liens forts avec ce pays et ses habitants ». Mariant leur goût du voyage à leur passion pour l’optique, Chloé et Stanislas ont tout de suite eu à cœur de participer à cette aventure « avant tout humaine ».

« Lors de tous nos déplacements, les Népalais nous répétaient : « Il faut revenir, il faut revenir« . Bien sûr que nous y retournerons ! », s’enthousiasme Chloé. Pour l’heure, ils envisagent des voies différentes : la jeune femme, également en dernière année de Master Ingénierie de la Vision à la faculté d’Orsay, hésite entre l’enseignement – pour pouvoir « transmettre ses connaissances » – et le travail en laboratoire ou en cabinet d’ophtalmologie. Quant à Stanislas, il espère d’ici quelques années occuper un poste à responsabilité dans un magasin d’optique. « A côté de cela, nous comptons bien sûr nous impliquer encore davantage dans les futurs projets de l’association ».

Pour en savoir plus sur l’association Namasté Enfants d’Himalaya, rendez-vous sur :

– leur site internet : asso-nepal.com

– leur page Facebook

MISSION_NEPAL_2015-2